mardi 13 août 2013

L'actu en images migre

Cher lecteurs et lectrices de ce blog un peu mort,

J'ai une bonne nouvelle : l'actu en images continue, mais elle migre sur un autre blog.
Vous retrouverez donc toutes les anciennes actus en image, mais également plein de nouvelles photos sur le blog :
(ou à cette adresse là : http://photosactu.blogspot.fr/)

Allégorie ; l'état de ce blog

Sur ce, je vous souhaite une bonne lecture : parlez-en à vos amis, votre famille, vos animaux de compagnie, et passez une bonne journée !

jeudi 29 septembre 2011

Coupé du monde : le Rugby

D'habitude, James n'est pas du matin. On ne le voit jamais avant 8h17 du matin en dehors de son lit (dernière heure à laquelle il peut se lever pour être à l'heure au boulot).
James est Anglais, et comme tous les Anglais, il n'aime pas changer ses habitudes. Sa vie est réglée comme l'horloge de Big Ben, et il faut des circonstances exceptionnelles pour que des changements viennent perturber cette organisation bien huilée.

Mais aujourd'hui, à 7h du matin, James est debout (enfin debout... plutôt avachi dans le canapé), en caleçon, la bière à la main. La raison en est simple : c'est la coupe du monde de Rugby.

La coupe du monde de Rugby est un évènement qui se veut mondial (il concerne en réalité les anciennes colonies britanniques plus quelques autres nations), et qui fait aussi bien bouger James l'Anglais, que Jacques le Français, que John le Sud-Africain.
Cela dit, pour un non initié, ce sport et ses adeptes peuvent sembler un brin étranges. C'est pourquoi, après le curling, je vous propose un dossier détaillé sur :
Le Rugby

Histoire
Le rugby trouverait son origine dans un jeu moyen-âgeux pratiqué en Europe, que l'on appelait Soule ou Sioule en France. A l'époque, le but du jeu était de déposer une vessie de porc sur la place de l'église du village adverse, utilisant pour parvenir à ce but tous les moyens possibles et imaginables (ou inimaginaux, selon que vous parlez à David Douillet ou pas). 
Coups, pelles, pioches et montures étaient généralement autorisés, ce qui provoquait quelques petits incidents de jeu. Les paysans étant beaucoup moins efficaces aux champs avec un bras en moins, cela valut à la Soule d'être interdite dans plusieurs pays européens. 
Ce jeu nécessitant des vessies de porcs et des places de l'église, cela explique également sa faible diffusion dans les pays arabes...

Les parties de soule ne sont pas sans rappeler les distributions de nourriture aux restos du coeur.

Il faut ensuite attendre la fin du XIXe siècle pour voir apparaître le rugby moderne. Par moderne, comprenez sans pelles (sauf sous les douches), pioches et places de village, mais sur un terrain, et avec des règles écrites.
Comme tous les sports compliqués, ce sont les Anglais qui ont inventé le rugby. Ce qui explique en partie les règles.

Règles
Le terrain - Le rugby se joue sur un terrain avec plein de lignes partout. Il y a des lignes pointillées à 5m et 15m de la touche, à 10m de la ligne médiane, et d'autres lignes placées à des distances qui peuvent sembler aléatoires (22m, 40m, 5m derrière les poteaux). Cela tient au fait que les Anglais n'ont jamais compté avec les mêmes unités que tout le monde, et que le concept de "chiffre rond" est complètement absent chez eux.
Les terrains de rugby sont généralement en pelouse au début du match, en terre battue ou en boue à la fin des rencontres. Ils sont placés à des endroits stratégiques (pas très loin des hôpitaux), et sont définis en favoris dans les GPS des pompiers et des ambulances.

William Webb Ellis vient de finir d'expliquer sa conception du terrain de rugby.

Le ballon - Au rugby, le ballon est oval (toujours le fait que les Anglais ne savent pas faire comme tout le monde). Ne demandez pas pourquoi, on ne sait pas très bien. 
Notez bien que le ballon de rugby est très dangereux pour la santé. En cas de contact prolongé avec le ballon, les risques sont élevés. A partir d'un contact de plusieurs secondes, le risque de fracture des côtes, de saignements nasaux intempestifs, ou de tassement des vertèbres devient non négligeable. C'est pour cette raison qu'ont été inventées les passes. 

Règles - Le rugby se joue avec 2 équipes de 15 joueurs, sur lesquels nous reviendrons plus tard, un terrain, et un ballon oval, donc.
Le but est de marquer le plus de points, soit en allant mettre le ballon derrière la ligne d'en-but adverse, soit en tapant entre les poteaux. On peut marquer 5 points d'un coup en marquant un essai, qui bizarrement, est déjà plus une réussite qu'un essai, 3 points, ou 2 points (mais seulement après en avoir marqué 5).
On peut porter le ballon à la main ou le taper au pied. On peut faire des passes, mais seulement à des partenaires placés derrière le porteur du ballon ; c'est tout le paradoxe de devoir aller vers l'avant en faisant des passes vers l'arrière. Ce peut sembler un peu bizarre. Eh bien ça l'est.

Lorsqu'un joueur ne respecte pas une des nombreuses règles (il fait une passe vers l'avant, il essaie d'arracher l'oreille d'un de ses petits camarades, il lui dispense des caresses un peu trop affectueuses), l'arbitre dispose d'un large éventail de sanctions : avertissement, mêlée, coup-franc, pénalité, carton jaune, carton rouge, essai de pénalité... C'est un peu la riposte graduée voulue par Nicolas Sarkozy, finalement. 
La carton jaune, par exemple, est la sanction qui illustre bien l'esprit familial du rugby : le joueur sort 10 minutes sur le bord du terrain, ce qui est l'équivalent du "Tu montes dans ta chambre, tu réfléchis à ce que tu viens de faire, tu reviens quand tu seras calmé et tu présenteras des excuses à ton père".

En vrai, les règles ne sont pas vraiment importantes, le but du jeu étant d'avantage de se foncer dans le lard et d'aller se biturer joyeusement la ganache à la troisième mi-temps qu'autre chose.

Les joueurs
Les joueurs de rugby sont divisés en trois catégories :

Les avants - Ayant la particularité d'avoir la tête directement vissée sur les épaules, les avants n'ont pas de cou. Leur poids est toujours supérieur à leur QI. Et ça tombe bien, on leur demande seulement d'être lourds et de plaquer, déménager, charcuter les joueurs adverses, et pas vraiment de réfléchir. S'ils jouent avec leur tête, c'est pour la baisser et foncer dans un tas de joueurs avec.... et en général, ça se voit. Soyons clair, si vous voyez un avant de rugby dans la rue, vous risquez difficilement de le confondre avec un gymnaste ou une danseuse étoile.
Ils sont également chargés de se mêler et de se toucher faire la mêlée et la touche, et surtout de faire des tas de joueurs pendant le match. Ils touchent relativement peu de ballons, mais ils brassent de la viande.
Ils sont numérotés de 1 à 8 pour qu'on puisse être sûrs qu'ils soient tous là après un regroupement ou une mêlée.
Les avants sont également appelés les gros, les bourrins, "hé, Ducon", ou le pack (pour leur remarquable habilité à en descendre quand il s'agit de pack de bières).

Le détail anatomique est tout à fait remarquable : le cou n'existe pas...
La charnière - Les numéros 9 et 10 forment la charnière. Jouant d'avantage avec leur tête que leurs jambes, ils sont le cerveau de l'équipe. Enfin, c'est ce qu'ils disent... Les avants disent plutôt que ce sont des tafioles, et les arrières, des feignasses. C'est un peu comme dans une entreprise en fait : ils dirigent l'équipe, ce qui signifie qu'ils ont l'impression de tout faire, et que les autres ont l'impression qu'ils ne font rien.
Ils sont aussi appelés les demis (pour leur remarquable habilité à en descendre quand il s'agit de demis de bières).

Les arrières - du numéro 11 à 15. Ce sont deux ailiers, deux centres (qui portent un portrait de François Bayrou sur leur maillot), et un arrière, qui est encore plus arrière que le reste des arrières. Les arrières courent vite, jouent avec leur tête, mais pas comme les avants, ce qui fait que par rapport aux avants, ils sont les "beaux gosses de l'équipe" (en fait, ils ont juste un visage normal, sans nez cassé et sans oreilles en chou-fleur). Cela leur vaut généralement de se faire appelé "les pédales" par les avants. 
On les appelle aussi les trois-quarts, parce qu'ils pèsent trois quart du poids d'un avant (et surtout parce qu'un trois-quart de bière, ça ne veut rien dire).

Ces trois différentes catégories de joueurs ont cependant un point commun : celui d'aimer la bière.

La France et le rugby
Le rugby étant principalement pratiqué par l'Angleterre et ses anciennes colonies, on peut raisonnablement s'interroger sur le fait de voir la France pratiquer ce sport à grande échelle. La raison exacte reste inconnue, mais on trouve probablement un début d'explication lorsqu'au début du siècle, en 1904, la France et l'Angleterre signèrent les traités de la triple entente, enterrant définitivement tout espoir de guerre avec nos ennemis héréditaires de la perfide Albion. 
C'est alors que le rugby apparut comme un moyen tout désigné pour pouvoir continuer à se taper dessus  de manière régulière en portant le drapeau de notre nation. Bref, on s'est mis à jouer pour pouvoir continuer à taper sur les Anglais.

Le rugby, un sport utile dans la vie de tous les jours
La France est de loin le pays qui possède la meilleure équipe rugby. Toutes les autres équipes en ont une peur bleue (désolé pour celle la...), mais elles ne le montrent pas. D'ailleurs, pour entretenir le mythe, on les autorise parfois à nous battre. 
Parmi nos adversaires favoris :
- l'Angleterre, détestée de nous et d'à peu près toutes les autres équipes du monde. Pour la France comme pour leurs anciennes colonies, ils représentent l'équipe à abattre. A tel point que le match contre l'Angleterre est parfois plus important que le résultat final du tournoi. Ils jouent en blanc au début du match, en marron à la fin du match.
- Le Pays de Galles, qui a un poireau comme emblème (et que dire d'autre d'une équipe qui joue avec un poireau sur son maillot ?)
- l'Ecosse, qui aime tellement la France qu'ils nous laissent tout le temps gagner
- l'Irlande, qui jouent avec un maillot vert pour se camoufler sur le terrain. Mais vu qu'ils sont roux, ça ne marche pas (par contre, ils ressemblent comme deux gouttes d'eau à des carottes inversées...)
- l'Italie, qui est très forte pour perdre ses matches, et possède ainsi une jolie collection de cuillers de bois
- et enfin, un petit mot sur l'équipe des Néo-Zélandais, qui ressemblent d'avantages à des armoires qu'à des joueurs : on dit généralement qu'ils sont les plus forts du monde (après la France, naturellement), et jouer contre eux s'apparente plus à un défi pour la survie qu'à un match de rugby (à côté de ça, Opération Survie, c'est une promenade de santé).

Voila, maintenant que vous savez tout cela, vous pourrez vous aussi vous lever tôt le matin et admirer entre vos paupières encore esbaudies de la nuit, des hommes qui courent sur un terrain et se foncent dans le lard. Car c'est là qu'est toute la beauté du rugby, c'est que finalement, il n'y a pas besoin de connaître les règles pour apprécier voir des Anglais se faire taper dessus....

Qu'est-ce qu'on vous disait ?
------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Il y a un an sur l'Impoli :
et

mardi 13 septembre 2011

11 septembre : les cons complotent

11 septembre 2001 : des images terribles choquent le monde entier. 4 attentas suicides sont commis par Al Qaïda aux Etats-Unis d'Amérique, patrie des libertés et des burgers, tuant près de 3000 personnes.
Les images des attentats, relayées quasiment en direct par les chaînes de télévision du monde entier, sont tellement choquantes que la majorité des personnes se souviennent de ce qu'elles faisaient à ce moment là (ce qui permet à nos chaînes de télé favorites d'organiser des micro-trottoirs fascinants où l'on apprend que Georgette Michu était en train de changer la couche de son mari, et que Léon Duchemol était à une réunion du comité municipal sur l'aménagement des espaces verts... ça vaut vraiment la peine de le passer au 20h). 
Ah le micro-trottoir, ou comment faire passer l'avis de quelques péquenots pour de l'information.

A l'origine de cette folie meurtrière, le détournement de 4 avions de ligne par l'organisation terroriste islamiste (c'est synonyme) Al Qaïda. En effet, le....
Ah, désolé, je suis interrompu. "Oui monsieur ? Pardon ? Vous dîtes qu'en relayant de telles propos, je ne suis que l'écho d'un vaste complot politico-sioniste planétaire ? Que je ne devrais pas me faire l'écho de la doctrine capitalo-propagandiste des gouvernements libéraux au pouvoir ? Que je devrais faire fonctionner mon cerveau et tirer mes propres conclusions ?"
Bien... Allons-y...

Pour chaque évènement d'une certaine ampleur fleurissent de multiples théories, couramment appelées "théories du complot". En résumé, ça consiste à dire qu'on nous ment sur toute la ligne, ou qu'on nous cache la vérité pour diverses raisons. Et si ces raisons impliquent un gigantesque complot impliquant une société secrète à une échelle planétaire, alors la théorie a encore plus de chances de se propager.
Ces théories sont ardemment défendues, rarement par des gens hauts placés, par des personnes proches du dossier, ou par des experts dans le domaine, mais le plus souvent par des gens qui n'y connaissent rien, qui pourraient difficilement être plus loin du dossier, mais qui ont "trouvé sur internet" des preuves criantes et accablantes qui soutiennent leur théorie. Ce sont ces mêmes personnes qui, se croyant bien plus "éveillées" que vous, ricanerons sur l'air de "tu ne crois quand même pas à ça ?", lorsque vous évoquerez la "thèse officielle" (oui, ça fait beaucoup de guillemets dans la même phrase).

Revenons au 11 septembre. Et faisons fonctionner notre cerveau, comme ces gens nous le conseillent si bien. Partons des faits, donc :
  • 4 avions ont été détournés le jour du 11 septembre 2001
  • les messieurs pas vraiment gentils qui ont détourné les avions parlaient arabe et étaient franchement basanés
  • on a vu les avions qui s'écrasaient dans les tours jumelles à New-York
  • un monsieur pas vraiment connu pour ses oeuvres caritatives et du nom de Ben Laden a revendiqué ces attentats
  • ça faisait longtemps que ce monsieur disait qu'il voulait attaquer les Etats-Unis


Partant de ces faits, n'importe qui déduirait logiquement que... Ah, je suis encore interrompu.
"Oui monsieur ? Bien sûr que la théorie globale se tient, mais c'est dans les détails que ça cloche ? Par exemple, l'avion du Pentagone ?" Très bien...

C'est en effet là-dessus que reposent 99% des théories du complot : si on étudie les faits, tout paraît logique, mais certains détails sont suspects. Et ces détails suspects signifient forcément un essai de dissimulation à grande échelle, et ne peuvent en aucun cas s'expliquer logiquement par une logique un peu trop puissante pour ces spécialistes de comptoir.

Le cas de l'avion du Pentagone est en effet très intéressant. Puisqu'au niveau des faits avérés, on a :
  • un avion qui est détourné avec 64 personnes à son bord,
  • une explosion qui survient au Pentagone, provoquée par l'impact dans le bâtiment d'un truc très lourd et très rapide, à une heure qui correspond au temps que l'avion peut mettre depuis son départ à l'aéroport,
  • des bouts d'avions, dont les boîtes noires, qui sont retrouvés sur le site de l'explosion
  • trois autres attentats qui ont été perpétrés avec le même mode opératoire le même jour

Mais, et c'est là que le bât blesse, on n'a qu'une seule image très floue de l'appareil qui s'écrase contre le Pentagone. 
De là, tout s'enchaîne (attention, mettez votre logique en alerte et accrochez-vous) : 
- si on n'a pas d'image de l'avion, c'est donc que ce n'est pas un avion qui s'est écrasé dans le Pentagone,
- si ce n'est pas un avion, c'est forcément un missile,
- donc c'est le gouvernement américain qui l'a tiré,
- donc on nous ment...
C'est limpide et logique, n'importe qui voit ça en deux secondes.
Cela implique aussi accessoirement qu'on a fait disparaître un avion de ligne et ses 64 passagers, qu'un agent du gouvernement a discrètement jeté des bouts d'avions par terre après l'impact du missile, que les sauveteurs qui ont récupéré les boîtes noires ont menti parce qu'ils n'ont jamais vu les boîtes noires, de même que le labo qui a analysé les boîtes noires, que le labo qui a fait les analyses ADN sur les restes des corps des passagers a également menti, sans oublier le fait qu'un agent du gouvernement a tiré un missile sur le Pentagone en pleine journée sans se faire voir...
Entre la théorie officielle et celle du complot, laquelle vous paraît la plus logique ?

Tout s'explique...
Et quand on passe aux motivations qui ont conduit le gouvernement américain à faire ça (bein oui, parce qu'il doit quand même falloir un sacré prétexte pour tuer 3000 de ses concitoyens), ça paraît évident.
Voyons donc ce que les attentats du 11 septembre ont permis de faire au gouvernement américain. Ils ont certes permis de souder la population derrière leur gouvernement. Mais bon, si c'est ce qu'ils avaient voulu, ils l'auraient organiser dans l'année avant les élections, pas trois ans avant...
Ils ont aussi permis de déclencher une guerre en Afghanistan. Ah, donc c'est forcément pour le pétrole. Bein, oui, sauf qu'en Afghanistan, il n'y a pas vraiment de pétrole... Et puis qu'une guerre, c'est rarement bon, en terme d'opinion. Et puis aussi que Ben Laden était Saoudien, et que si ils avaient fait ça pour le pétrole, ils seraient plutôt allé en Arabie Saoudite qu'en Afghanistan.
Et puis il ne faut pas oublier que si c'est le gouvernement américain qui a organisé ça, ça veut dire que Ben Laden a accepté de revendiquer ça, en sachant qu'il serait du coup pourchassé pendant des années, haï par la moitié de la planète... pourquoi aurait-il accepté ça ?

Et ça marche aussi bien avec le reste : si le gouvernement américain réussit à faire écraser deux avions dans les twin towers, pourquoi aurait-il aussi installé des explosifs dans les tours ? Ca ne change pourtant quasiment rien à l'impact des attentats de faire s'écrouler les tours. Sans compter qu'il fallait des gens pour les installer, les acheter, les acheminer, ces explosifs, soit autant de risques de fuites. Et que si un avion loupait son objectif, alors on aurait découvert les explosifs... Soit énormément de risques pour un "gain" vraiment très faible. Comment un gouvernement si diaboliquement rusé pour mettre au point un plan comme celui-ci pourrait-il prendre des décisions aussi absurdes ?

"Oui monsieur ? Je simplifie ? Je fais moi-même partie du complot ?"
Imaginons un seul instant que ces théories soient vraies. Maintenant analysons-les avec le même esprit tatillon que ces mêmes personnes qui développent ces théories.... 
C'est assez fou de voir que des gens vont se croire malins, logiques et éveillés en s'arrêtant sur des tout petits détails de la thèse officielle, et que dans le même temps, ils vont développer une théorie aussi bancale que peu plausible. Mais que cette théorie va quand même leur paraître plus vraisemblable que l'officielle.

Prenons l'exemple de la lune : les hommes sont allés 7 fois sur la Lune, en ont ramenés des centaines de kilos de roche, qui ont été examinés par des milliers de scientifique de par le monde, le programme lunaire a fait travailler plus de 10 000 personnes, on a pu voir les fusées partir pour l'espace et atterrir une semaine plus tard... Mais parce qu'on a trouvé une photo d'un drapeau qui a l'air de flotter, on va pouvoir oublier tout le reste et dire que les hommes ne sont jamais allés sur la lune.
Et le pire, c'est que ça marche : plus d'un tiers des Américains croient que l'homme n'est jamais allé sur la Lune et 54% des Etats-Uniens ne croient pas à la théorie officielle des attentats du 11 septembre.... C'est affligeant...
Tiens, mais ne serait-ce pas d'ailleurs le même drapeau que sur la Lune ?
Les médias n'assureraient donc pas leur devoir d'information et d'explication ? Nooon, qu'est-ce qui vous fait dire ça...

------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Il y a un an sur l'Impoli :