samedi 15 janvier 2011

Les élèves se ramassent a l'appel

L'heure est à l'engagement. C'est un fait, c'est indéniable, aujourd'hui les gens s'engagent. Vous en doutez ? Regardez-donc autour de vous ; ici une star anorexique s'engage à la télé contre la faim dans le monde (au moins elle fait acte de solidarité), là un blog s'engage sur internet pour la liberté d'expression, même votre pote Romain (tout le monde connait quelqu'un qui s'appelle Romain) s'engage en soutenant des causes sur Facebook.
Aujourd'hui, tout le monde s'engage, mais de manière virtuelle. Parce que c'est quand même bien plus facile de s'engager sans bouger le cul de sa chaise ; ça prend 2 secondes, ça nous demande un clic de souris, un visionnage de vidéo, trois tapotages sur un clavier, et on a l'impression de militer pour les causes les plus nobles de ce monde. Pas de chance, ça ne sert à rien... Figurez-vous qu'Ingrid Bétancourt s'en fiche de savoir que vous vous étiez engagé à demander sa libération sur twitter, et que les enfants du Niger se foutent pas mal que vous affichiez votre engagement sur votre mur Facebook, et qu'Eric Woerth se moque que vous ayez signé la pétition pour lui attribuer la légion d'honneur (quoique dans le dernier cas, ça lui a peut-être fait plaisir).

Non seulement ça ne sert à rien, mais en plus, les engagements en se banalisant deviennent d'un niveau affligeant. Et ce jusqu'aux organisations les plus en vues... Il se trouve que l'on m'a demandé de signer il y a peu une pétition lancée par l'Union pour un Mouvement Populaire (qui malgré son nom ne l'est pas vraiment), en matière d'éducation. Et cette pétition mérite qu'on s'y attarde un peu.

Commençons par citer le titre, tout en majuscule pour qu'on le comprenne bien :
POUR QUE 100% DES ÉLÈVES MAÎTRISENT LES SAVOIRS FONDAMENTAUX DÈS LA FIN DU CE1
Disons-le tout net, j'adore les titres de ce genre. Peut-être pas autant qu'écouter un discours de Kim Jong Il ou suivre le championnat béninois de curling, mais c'est tout de même quelque chose que j'aime beaucoup. Ca me fait penser à ces titres de groupes Facebook "Contre les tremblements de terre" ou ces pétitions du style "Pour que 100% des sans-abris aient un logement en 2000/2007/2012" (on retrouve ces pétitions à chaque élection). Ca me fait penser avec émotion à ces engagements politiques dignes des premiers pères communistes "Je suis contre les violences faites aux femmes", ou "Je m'engage fermement à réduire le chômage et à relancer la croissance".
Forcément, personne ne va vous contredire en lançant un petit "Excusez-moi, mais les violences faites aux femmes sont tout de même bien pratiques pour se divertir quand on s'emmerde", ou "Non, qu'ils restent dans la rue les sans-abris, moi, je suis pas pour qu'ils aient un toit". C'est de mauvais goût, paraît-il.

Ce genre de pétitions est à peu près aussi utile que d'enfoncer une porte ouverte ; ça ne fait de mal à personne, tout le monde est d'accord, et on peut l'envoyer au gouvernement, qui en bon bisounours, dira "ah oui, c'est vrai, j'y avais pas pensé. Merci d'avoir fait cette pétition, vous m'avez convaincu, maintenant, moi aussi je suis pour que les élèves soient bons en classe".

Ceux qui ont conçu cette pétition ont un QI similaire à celui de ces légumes.

Donc on signe une pétition pour que nos élèves soient meilleurs. Nul doute que le gouvernement va avoir une prise de conscience énorme en voyant cette pétition : "Ha, nos élèves étaient des brêles, et tout le monde s'en tapait. Mais grâce à cette pétition on va pouvoir leur demander d'être moins cons !". Utile, bien, beau...
La pétition aurait pu s'arrêter là et convaincre tous les individus au QI semblable à celui d'un poulpe asthmatique (ex: Steevy Boulay). Mais malheureusement, ils ont fait du zèle ; ils ont voulu détailler.
Je précise ici un point qui sera utile à tous ceux qui veulent lancer des pétitions ou des appels : si vous ne maîtrisez pas votre sujet, arrêtez-vous au titre !

"Ce qui n’est pas acquis eu CP ne l’est pas plus tard !"

On trouve cette affirmation dès la première ligne, faute d'orthographe incluse. Apparemment, ceux qui l'ont écrite on déjà loupé ce point là au CP. Une belle illustration de ce qui est demandé dans la pétition. 
Mais l'essentiel n'est pas là ; tout ce qui n'est pas acquis au CP ne l'est pas plus tard. Bon sang, voilà des siècles qu'on s'acharne à vouloir donner des cours jusqu'à 18 ans, et on découvre seulement maintenant que seul le CP est utile. D'ailleurs, quand je réfléchis bien, c'est vrai qu'en sortant du CP, je n'avais pas bien compris le concept d'intégrale triple. Résultat, maintenant, je galère toujours à comprendre ce que c'est. Par contre, l'histoire moderne, les grands philosophes, les réactions chimiques et la physique quantique, en sortant du CP, je maîtrisais à l'aise. 
D'où l'importance qu'à la fin du CE1 on maîtrise 100% des savoirs fondamentaux. Les 11 autres années jusqu'au BAC, c'est de la branlette intellectuelle.

Grâce à ce constat génial, la préparation au bac va désormais commencer beaucoup plus tôt.

"C’est en partant de ce constat, fruit d’une large concertation avec la communauté enseignante, que le Mouvement Populaire a proposé que l’on se mobilise pour que 100% des élèves aient acquis les savoirs fondamentaux dès la fin du CE1."

Parce qu'en plus il a fallu se concerter pour pondre ça ! M'est avis qu'ils n'ont pas du concerter beaucoup d'enseignants au delà du CE1 pour aller pondre un truc pareil... Enfin, passons, et étudions un peu ce que l'UMP propose pour enrayer ce problème.

"Pour cela, l’UMP propose :

- une meilleure responsabilisation des acteurs éducatifs, à travers la signature de «contrats d’objectifs» entre les recteurs et les directeurs d’écoles primaires."

Eh oui, parce qu'avant les enseignants et les directeurs n'étaient pas vraiment responsabilisés. Leur coller des procès au cul dès qu'un élève s'ouvre la lèvre, les parents sur le dos qui crient quand il a une mauvaise note parce que c'est jamais la faute du gamin, c'est vrai qu'on les sentait pas vraiment concernés, les enseignants.
Leur faire signer un contrat me semble être une excellente idée. C'est vrai qu'en leur faisant signer "Je m'engage à apprendre à lire à tous mes gamins", je suis convaincu que ça donnera de bien meilleurs résultats. Former les professeurs, leur donner des cours de pédagogie, des classes plus petites, ça a peu de chances de marcher. Tandis que leur faire signer un contrat....

- de regarder attentivement les nouvelles méthodes d’apprentissage qui produisent parfois de meilleurs résultats chez certains élèves.

Ça c'est une mesure innovante. Jusque là on était cons, et on le savait pas. Pour preuve, les méthodes d'enseignement n'ont pas changé depuis 1793. Pas une réforme de l'éducation nationale, rien n'a bougé d'un iota dans la manière d'enseigner. Pas une personne n'a eu la bonne idée de s'intéresser à ce qui marchait le mieux. Heureusement que cette pétition est là pour faire changer tout ça.

- de mieux repérer en CP les élèves en difficulté afin de leur apporter un soutien adéquat, à travers des stages de remise à niveau encadrés par les enseignants pendant les vacances scolaires.

Pour bien comprendre ce dernier point (oui, c'est tout, il n'y en a pas d'autres), il faut comprendre comment on fonctionne. Pour l'instant, l'enseignant ne repère pas les élèves en difficulté. Parce qu'un enseignant, c'est con ; il n'a pas la capacité mentale pour comprendre que le gamin qui se paye des notes catastrophiques depuis le début de l'année est en difficulté. Du coup, il ne le repère pas. Ou parfois, il le repère, et puis il part en cour de récré, et là pfffft, il le perd, et tout est à refaire...
Alors je propose que quand on repère un lardon en difficulté, on lui colle un coup de marqueur sur le front, ou qu'on le marque au fer rouge, c'est mieux. Comme ça, on est sûrs de bien l'identifier. Après, on pourra lui faire des stages de remise à niveau et un suivi personnalisé grâce aux 16000 postes supprimés dans l'éducation nationale en 2011 (parce que ça aussi c'est une proposition de l'UMP, mais celle là, ils ont oublié de la mettre dans la pétition).

Un ensemble de marquages discrets pourrait permettre de repérer très tôt les enfants en difficulté.

Les espèces d'endives décérébrées qui ont pondu cette appel auraient mieux fait de s'en tenir au titre, certes démagogique, mais qui aurait au moins eu le mérite de laisser planer le doute sur leurs capacités intellectuelles. Comme disait Pierre Dac ; 
"Mieux vaut se taire et passer pour un con que de l'ouvrir et d'ôter tout soupçon".

Aucun commentaire:

Publier un commentaire